DFC Spirit

Main basse sur le Clash, une opportunité de survie pour le District de la Dordogne

par PM  -  01/04/2020

0
likes

C’est la compétition en vogue du moment dans notre département : le Dordogne Football Clash. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, il s’agit d’une compétition digitale où l’objectif est de rassembler en quelques heures un maximum de votes sur sa communauté Facebook. A chaque tour, un adversaire vous est attribué par tirage au sort. En cas d’un score supérieur, vous passez autour suivant et ainsi de suite jusqu’à la grande finale :

 

Depuis maintenant 3 ans, cette compétition qui se veut surtout ludique et bon enfant fait l’objet de toutes les convoitises. L’année dernière, le District de football de la Gironde s’était porté acquéreur des droits d’exploitation lui permettant d’ouvrir sa compétition pour un montant de 150 000 euros, la marque restant encore dans le Giron de la Dordogne. A ce sujet après signature du contrat, Nicolas Soulé Directeur du District de Gironde s’était alors exprimé :

 

« Je suis bien évidemment très heureux de l’acquisition des droits d’exploitation. Nous n’allions pas ouvrir notre franchise sans récompenser le travail du District de football de la Dordogne. Dommage que nous n’ayons pas pu nous mettre d’accord sur un Gironde Football Clash mais le montant du naming était vraiment trop élevé. Le Directeur de là-bas est un peu le SADRAN du District. Il est dur en affaire. »

 

Mais l’afflux d’offres financières ne s’arrête pas là et le concept fait des petits. En décembre, c’est le District des Deux-Sèvres qui revient à la charge après une tentative infructueuse et offre 250 000 € pour bénéficier du dispositif. Un accord qui devait rester secret mais vite éventé par la présence d’Eric LACOUR, aperçu dans les prestigieux salons des Chamois Niortais.

 

A partir de là, tout s’emballe. Depuis la crise du coronavirus que nous connaissons tous, chaque entité sportive disposant d’une page facebook à animer, cherche des idées pour sa communauté. La Ligue de football de Nouvelle-Aquitaine vient de lancer sa bataille des District et a royalement offert les droits d’engagements au District de foot de la Dordogne pour sa première participation (opposé à la Charente pour le 1er tour). Le montant de l’opération n’est pas encore connu mais seul les droits d’exploitation aurait été vendu à l’heure actuelle selon une source proche de Johann ALBERNY, le directeur du District. Mais la grosse surprise vient très certainement de la Fédération Française de football qui espère acquérir la totalité du concept pour mettre en place une immense Coupe de France digitale des clubs en cas d’arrêt total des compétitions suite à la crise du coronavirus. Les négociations actuelles font état de beaucoup de tensions, le District ne voulant finalement plus abandonner son bébé totalement. Pourtant, d’après un communiqué de la FFF, l’opération serait juteuse pour la Dordogne : « Après la vente des droits pour 1,5 millions d’euros nous garantissons un bonus unique de 15 000 € pour les clubs (de la Dordogne) à chaque tour franchi dans notre futur CLASH FFF WORLD TOUR UNITED. »

 

Joint par téléphone, Johann ALBERNY s’est longuement exprimé sur le sujet et a tenu à mettre les pendules à l’heure :

 

« D’une part, Le Dordogne Football, une fois monétisé à l’échelle nationale sera bien plus rentable que les droits TV de la Ligue 1. La FFF doit donc être sérieuse dans son approche. Si c’est le cas nous reviendrons nous asseoir à la table des négociations.

 

D’autre part, de plus en plus de voix s’élèvent au sein de nos 4 Périgords pour conserver ce fleuron de notre football rural. Tout d’abord parce que le trophée de cette compétition vient d’être restauré par la SOCRA située à 50 mètres du District et grâce aux précédentes ventes de droits, le prochain vainqueur recevra un bouclier en Or Massif avec des étoiles remplacés par des diamants. Autant vous dire que quand on sait que le club qui gagne le trophée 3 fois le garde à jamais… cela fait des envieux. »

 

Ce serait effectivement le cas du CAR Ribérac, double tenant du titre qui a mis la pression tout récemment sur le District (par l’intermédiaire d’Anthony CHAUMETTE) en expliquant devoir remplacer son terrain synthétique pour une pelouse naturelle (pour des raisons d’équité sportive). Johann ALBERNY rappelle que « le club a surtout le projet de racheter la compétition CLASH et faire une meilleure offre que la FFF. Ainsi, vu le prix d’un terrain de foot synthétique, le vendre permettrait d’apporter une belle première pierre à l’édifice. Je sais même de source sure que Jean-Pierre ESCALETTES a versé 45 € dans la cagnotte Leetchi du CAR (de Ribérac, pas de l’équipe de France). »

 

« Pour compliquer le tout, nous avons également sur le dos les gars de la demi-heure sport dont Anthony CHAUMETTE fait partie intégrante. Nous avons de bonnes relations et ils connaissent le prix pour lever la clause de rachat. Ils souhaitent donc à tout prix réunir la somme avant une nouvelle offre de la FFF. Jérémy Grégoire essaye donc de vendre tous ses vélos sur le Bon Coin. Regardez-le de vous-même, toutes les annonces de materiel cyclo de la Dordogne sont localisées sur LA TOUR BLANCHE. Même Thomas DELPEYROUX, inspiré par Ribérac, tente de louer discrètement le terrain synthétique des Maurilloux et Grégory PETIT essaye de refourguer les milliers de rouleaux consommés lors du challenge PQ de la Demi-heure sport à grand coup de vidéo You Tube. »

 

Une affaire de plus qui risque de durer en longueur pour le District voire même de perturber les futures élections initialement prévues au mois de Juin.

 

PM

Envoyé Spécial Bénévole pour Onze Mondial.

 

A propos de l'auteur

PM

DORDOGNE FOOTBALL CLUB

dis moi pas que t’as aucune actu alléchante à partager avec le #dfc ???

partager la dernière info de mon club

mettre en avant un bénévole

envoyer une photo/vidéo hilarante

je rêve ou c'est une newsletter ?

Reçois chaque
semaine une bonne dose
de football amateur made
in Dordogne !

Rejoins le #DFC sur les réseaux sociaux !

-
E
4

trophées #DFC

En partenariat avec

Nous récompensons les initiatives des clubs sur Internet.

je participe